La Médiathèque

Nationale 3 masculine Guipavas renouvelle son bail

20 mai 2010

La première saison de Guipavas à l'échelon national n'a pas été de tout repos puisque la bande à Thomas Reiller a dû patienter jusqu'à la dernière journée pour connaître son sort. Cela servira de base pour construire la prochaine saison.

Fraîchement promus en N3 pour la première fois de son histoire, les Gars du Reun de Guipavas ne savaient pas trop à quoi s'attendre en septembre. C'est pourquoi leur entraîneur, Thomas Reiller, avait déjà pointé sur son calendrier les dates importantes de la saison. «Je savais que Courbevoie, Luc Volley et Quimper étaient à notre portée, il ne fallait pas perdre ces matchs». Mais un autre dilemme est venu s'ajouter avant la saison: «le groupe était conséquent avec 15joueurs, j'ai dû faire des choix pour restreindre à 12, cela a été difficile, on se connaît tous mais de toute façon le maintien a été acquis grâce à notre collectif», justifie-t-il. 

Place au recrutement 

Guipavas a notamment su tenir la route sur la phase aller en étant toujours juste au-dessus de la limite de relégation mais la défaite à Courbevoie, en milieu de phase retour, a failli tout anéantir. «On ne devait pas déjouer comme on fait sur ce match. Notre descente a failli être scellée là-bas, mais nous avons joué un autre match crucial à Quimper où nous avons gagné. Cette victoire nous a bien relancés sur la fin». Avec un «trois-quart» sur les dernières rencontres, Guipavas a réussi le pari du maintien et c'est Fresnes qui est reparti «à la cave» pour deux malheureux sets. Cette fin de championnat a souri aux Finistériens car Quimper s'est également maintenu. Pour le second acte de Guipavas en N3, le club espère recruter deux joueurs avec un niveau supérieur au groupe pour pouvoir réaliser une meilleure saison. La porte est aussi grande ouverte pour d'autres joueurs et des jeunes. Petit à petit, le volley trouve ses marques à Guipavas. 

_____________________________________________________________________________________________
Régionale 1 féminine Guipavas accède à la N3

18 mai 2010

Au terme d'une saison au-delà de toutes espérances, l'équipe féminine de Guipavas est promue en Nationale 3 à la rentrée prochaine. De ce fait, le club devient une place forte du volley en Nord-Finistère avec deux équipes en N3 puisque les garçons ont obtenu leur maintien.

Si le basket a obtenu de bons résultats par le passé à Guipavas, il faut bien avouer, qu'aujourd'hui, la section volley des Gars du Reun a le vent en poupe. Cette saison, les garçons ont évolué en N3 avec un maintien obtenu sur le fil, et les féminines ont rayonné sur le championnat régional en supplantant Cesson - Saint-Brieuc et la Jeanne d'Arc de Rennes qui jouait la montée. Et dire qu'en début de saison, l'équipe venait de montée de R2... «On voulait le maintien et, si possible, accrocher une place dans la première partie du tableau. Mais, dès Noël, on s'est posé la question de savoir si on jouait le coup à fond jusqu'au bout parce qu'on n'avait concédé qu'une défaite. La suite nous a donné raison...» 

Deux équipes en championnat de France 

Les promues ont pu s'appuyer sur un groupe jeune et renouvelé à 50% avec les reprises de Hélène Quéméneur, Audrey Queret, Morgane Léon, Morgane Hirrien et Emilie Herrou. Ces joueuses ont joué au niveau national pour la plupart, il y a deux ou trois saisons, mais elles avaient fait une coupure pour privilégier leur vie privée. Maintenant que la montée est acquise sur le terrain, il faut repenser l'avenir avec deux formations en championnat de France. «Le budget de fonctionnement de l'équipe va devoir être augmenté car pour les garçons nous avons dépensé environ 15.000 EUR. Nous recherchons plusieurs partenaires et le sponsor maillot va certainement changer. Au niveau du recrutement, il nous faut deux ou trois joueuses pour apporter de la taille et du gabarit. Nos choix se portent plutôt sur des joueuses du Finistère sauf si des grosses pointures veulent signer chez nous... Je ne veux pas trop chambouler l'effectif car les filles s'entendent très bien et en N3, automatiquement, nous aurons plus de défaites alors des tensions apparaîtront. Enfin, nous recherchons un poste de coach plutôt féminin pour les matchs à l'extérieur car je ne vais pas pouvoir les accompagner étant donné que je vais jouer avec mon équipe en N3», détaille Thomas Reiller. Les spectateurs pourront apprécier le volley masculin ou féminin à un bon niveau, dès septembre, salle Jean-Kergoat. Le groupe: Mélanie Lesven, Laurine Lesven, Nathalie Toux, Mélanie Toux, Hélène Quéméneur, Audrey Queret, Morgane Léon, Emilie Herrou, Morgane Hirrien, Sarah Breton. Entraîneur: Thomas Reiller.

_____________________________________________________________________________________________

Guipavas - Iroise Volley: 1-3 Guipavas a manqué de constance

19 avril 2010

Guipavas n'est pas arrivé à remporter son match contre l'Iroise, hier, pourtant capital pour viser le maintien. Les visiteurs, plus expérimentés à ce niveau, ont mis fin, de leur côté, à une série de quatre défaites.

Il n'aura jamais manqué grand-chose aux Gars du Reun pour renverser la vapeur dans cette partie. Dans leur salle, avec un public chaud bouillant, les Guipavasiens ont tenu tête à leurs adversaires de Saint-Renan. Les visiteurs ne rentraient pas bien dans le jeu, tandis que les locaux faisaient front en défense (12-5). Mais, l'Iroise se réveillait et défendait à son tour. Le bloc Bondu-Soutison faisait mouche (15-16). Guipavas ne perçait plus en attaque mais, la défense était toujours en place, d'où un score serré (18-18, 23-23). Le set était arraché par Saint-Renan (27-29). 

Guipavas remonte 

Dans le deuxième set, les locaux mettaient un temps à se lancer (4-8), mais ils recollaient vite. L'Iroise commettait des erreurs au filet (13-13). Guipavas ne lâchait rien en défense et les visiteurs non plus, d'où une parité au score tout au long du set (17-17, 20-20). Menés 22-24, les locaux s'octroyaient le set, avec un dernier point obtenu sur carton jaune contre l'Iroise (26-24). Guipavas ne voyait pas le jour dans le troisième set, donnant des points bêtement aux visiteurs, par manque de constance et d'attention (2-8). Saint-Renan se montrait solide et développait son jeu sans fausse note. Les Gars du Reun mettaient plusieurs balles dehors, si bien que Saint-Renan prenait le set (15-25). Le quatrième set était plus disputé mais on sentait bien la domination adverse (4-8, 8-12). Guipavas courrait après le score sans réussir à passer devant (16-18). Pourtant, les locaux parvenaient, à force de courage et d'envie, à recoller en fin de set (22-22). Les Renanais gardaient le contrôle et terminaient le set 23-25, remportant la victoire au détriment de Guipavasiens combatifs. Évolution du score: 27-29, 26-24, 15-25, 23-25.

_____________________________________________________________________________________________

N3M. Guipavas - Saint-Renan, demain Guipavas joue son avenir

17 avril 2010

Ce derby retour entre les deux formations nord-finistériennes est surtout crucial pour Guipavas qui sera presque sauvé en remportant le match. Mais en cas de défaite, la descente sera tout aussi proche. Pour compliquer l'histoire, Saint-Renan évoluera enfin au complet.

Le club de Guipavas va vivre un des matchs les plus importants de son histoire lors du derby de demain. Malmenés tout l'hiver, parfois au bord du décrochage au classement, les joueurs ont su gagner à des moments clefs de la saison, ce qui leur permet d'être toujours en vie. 

«Pas de cadeaux» 

La nouvelle victoire acquise contre Frêsnes les ramène un peu plus au contact des non-relégables. Thomas Reiller souhaite évidemment un nouveau succès demain: «On reste sur une bonne dynamique avec trois victoires en cinq matchs. On ne compte que sur nous-même car Saint-Renan ne nous fera pas de cadeaux pour nous maintenir. Avec une victoire, nous serons presque sauvés. Mais si nous perdons, il faudra gagner à Saint-Cloud en conclusion et avoir l'oreille sur les autres résultats». Au contraire, Saint-Renan a fait une croix depuis plusieurs matchs sur l'objectif du club qui était le podium. Les multiples blessures ont gâché la fin de saison. Face aux Guipavasiens, ils voudront redorer leur blason, terni par quatre défaites dont certaines concédées contre Quimper ou Fontenay qui n'étaient pas les clubs les plus forts de la poule. Justement pour ce match, les Renanais seront enfin au complet. «Nous devons nous racheter après nos défaites, nous espérons encore la 4e place», conclut Arnaud Bondu. Il devrait y avoir une grosse ambiance à la salle Jean Kergoat pour supporter les deux équipes. GUIPAVAS: Charles Leballeur; Jérome Reiller; Grégory Thomas; Nicolas Morvan; Benoit Cavarec; Pierrick Salaun; Patrice Lamour; Thomas Chevalier; Christophe Le Borgne, Victor Guillou. SAINT-RENAN: Mathieu Dubreuil, Gilles Kerdoncuff, Frank Soutison, Ewen Guermeur, Julien Levalet, Geoffroy Seyo, David Denis, Vincent Picard, Ronan Boulc'h, Arnaud Bondu, Nicolas Larcher.

_____________________________________________________________________________________________

N3M. ASS Fresnes - Guipavas: 0-3 Guipavas ne lâche rien

12 avril 2010

Face à un concurrent direct pour le maintien, les Gars du Reun ont livré une véritable démonstration, hier, avant les deux derniers matchs qui décideront de l'avenir des joueurs en N3.

Si les Brestois veulent regoûter aux joutes de la N3 l'année prochaine, il va encore falloir s'imposer au moins une fois lors des deux derniers matchs (face à Saint-Renan puis à Saint-Cloud). La tâche est ardue mais pas impossible. Au vu de leur prestation face à Fresnes, même diminué, les Gars du Reun semblent en avoir les moyens. Les premières balles étaient âprement disputées. Si les Gars du Reun s'employaient, Fresnes n'était pas en reste et ferraillait dur au filet. D'entrée, les Bretons s'imposaient. Leborgne et Salaün jouaient les gros bras à l'avant et Chevalier bondissait sur chaque balle à la réception. La chance aidant, Guipavas prenait ses aises au tableau d'affichage (15-17). Les Gars du Reun se faisaient la belle, avec panache (18-22), et s'imposaient sur un bloc offensif du solide Salaün (20-25). La seconde manche était une formalité. Une réussite insolente se conjuguait avec un bloc d'anthologie côté finistérien (6 contres sur le set). Guipavas caracolait et Fresnes tirait la langue. Les locaux ne tenaient pas la cadence et lâchaient prise (7-14). En jeu direct, à deux comme à trois touches, toutes les combinaisons bretonnes étaient gagnantes (11-19). Les Gars du Reun l'emportaient haut la main (17-25). Un match à sens unique dont l'ultime acte était, logiquement, du même acabit que les précédents. Les Finistériens tenaient leur recette et cuisinaient les Fresnois à coup de balles molles et de services courts. Thomas se déchaînait (6 points sur le set), profitant de la désorganisation locale. L'addition était salée, mais justifiée (14-25). Les Gars du Reun gagnent, ainsi, deux points et le droit d'y croire encore. Évolution du score: 20-25, 17-25, 14-25. Arbitres: MM. Contat et Ahmed Ali. FRESNES: Six de départ: Hascoët, Letiec, Morand, Ferré, Tracanelli, Goujat. Libero: Jayat. GUIPAVAS: Six de départ: Cavarec, Leborgne, Thomas, Leballeur, Guillou, Salaün. Libero: Chevalier.

 

_____________________________________________________________________________________________

N3M. Guipavas - Hérouville, dimanche (15h) Guipavas n'est pas mort

26 mars 2010

 La victoire surprise (3-1) obtenue contre leurs copains de Quimper a relancé les Guipavasiens dans la course au maintien. Un nouvel exploit contre Hérouville est donc impératif.

 Le sprint final est vraiment lancé avec les quatre derniers matchs à disputer. Surtout, heureusement que les Guipavasiens ont re-goûté à la victoire dans le Sud-Finistère. L'entraîneur, Tomas Reiller, sait que ce succès les maintient en vie: «On ne pensait pas forcément gagner là-bas, mais on savait que l'on jouait bien ces dernières semaines car nos défaites au tie-break le confirmaient. Nous avons plus progressé que Quimper dans tous les domaines par rapport au match aller. Cette victoire est méritée et les joueurs que j'ai fait rentrer au quatrième set ont fait leur boulot. Alors, on est toujours en vie. Mais, le point noir de ce match c'est la blessure à l'épaule d'Erwan Stéphan qui lui interdit le jeu pour un mois». Pour leur première saison au niveau national, les banlieusards brestois n'ont pas eu de chance au moment de la composition des poules, par tirage au sort, en début de saison. En effet, leur groupe est un des plus homogènes de N3. Leurs sept victoires leur permettraient d'être classés environ 7e ou 8e dans les autres poules alors qu'ils ne sont que 10e. C'est pourquoi les Bas-Normands d'Hérouville sont attendus de pied ferme salle Jean-Kergoat car Guipavas a encore besoin de points. Les résultats du week-end dernier ne leur ont pas été favorables car, mise à part la défaite de Quimper, tous les clubs qui tentent de sauver leur peau ont gagné. 


Frênes en arbitre 

Hérouville est une formation qui jouait la montée, mais son trou d'air à mi-saison lui a enlevé tout espoir. Par contre cette jeune équipe est encore capable du meilleur comme du pire. Guipavas devra mettre en place une défense de fer avec Jérôme Reiller. Ensuite les locaux devront observer les résultats de Frênes. Car, si Quimper bat les Parisiens et qu'ensuite les joueurs de Thomas Reiller en font de même, les deux clubs bretons sauveront leur tête à l'échelon national.GUIPAVAS: T. Reiller; C.Leballeur; J.Reiller; G.Thomas; N.Morvan; B.Cavarec; P.Salaün; P.Lamour; T.Chevalier; G.Garçon; C.Le Borgne.

_____________________________________________________________________________________________

N3M. Gars du Reun de Guipavas Charles Leballeur y croit toujours

17 février 2010

Charles

Les Gars du Reun ont grillé quelques cartouches dans la chasse au maintien mais Charles Leballeur fera tout pour renouveler le bail de l'équipe en championnat de France. Il ne faut plus perdre de temps.

Charles Leballeur (23 ans) s'accroche tous les week-ends pour jouer en N3 l'année prochaine, un niveau qu'il n'a pas découvert à Guipavas. En effet, avant de monter avec le club, il avait déjà côtoyé la N3 avec Saint-Renan. Mais, depuis quelques matchs, l'objectif maintien avec Guipavas semble plus inaccessible. La défaite surprise à Courbevoie risque d'entraîner les Bretons dans le même ascenseur que les Parisiens pour redescendre en Régionale. La pression du maintien, c'est ce qui a pesé sur les joueurs de Thomas Reiller contre Fontenay dimanche dernier. «Cette équipe était du même niveau que la nôtre, les joueurs évoluent en Nationale depuis plusieurs années, ils savent appréhender ces rencontres. La défaite de Courbevoie est passée par là, elle a affecté un peu tout le monde.» Pourtant, les Guipavasiens ne sont pas ridicules dans la poule, ils se défendent à tous les matchs et, très souvent, ils grappillent des sets qui pourraient être très précieux dans le décompte final. 

Guipavas ou Quimper... . 

Charles sait que les rencontres à venir contre Luc Volley et Quimper seront déterminantes pour l'avenir «Nous devons battre Luc et ensuite Quimper. Le problème c'est que nous restons sur trois défaites en deux saisons contre eux et le maintien risque de se jouer entre eux et nous sur ce match.» Cette rencontre risque donc d'être cruelle entre deux bandes de copains qui se connaissent très bien. Le réceptionneur passeur sait que, pour les prochaines échéances, ils devront travailler le block défense et l'organisation sur le terrain. C'est à ce prix que le maintien de Guipavas sur l'échiquier national passera. Il faut y croire jusqu'au bout.

_____________________________________________________________________________________________

N3M. Guipavas - Fontenay : 2-3 Guipavas craque au tie-break

15 février 2010

 

Ben et Greg

Les Finistériens étaient plus que déçus, hier, après avoir espéré remporter le match lors du 4e set face à Fontenay. Le tie-break leur a été fatal et ils devront gagner à Luc volley et Quimper pour pouvoir renouveler leur bail en N3.

L'entame de match était bonne pour les locaux (8-5, 14-10, 20-16). La progression dans le score était très correcte, le block répondait bien et les attaques étaient porteuses d'espoirs. Puis, Fontenay décidait de ne plus rien lâcher et le score se resserrait. Les Guipavasiens craquaient finalement à 24-26. «On perd le match à cause du 1er set», regrettait l'entraîneur Thomas Reiller. Avec ce mauvais départ, la réaction était impérative. Les locaux avaient des difficultés à prendre le large dans le second set (7-7, 15-15). Guipavas prenait enfin une belle avance (24-19) et le set était remporté. Le 3e set était toujours disputé (4-4, 8-9). Il fallait attendre une belle réaction de Nicolas Morvan pour voir son équipe prendre les devants (18-13). Les locaux jouaient avec une certaine intelligence pour s'octroyer le set. Le 4e set était vite pris en main par les Parisiens (4-8, 9-13). Guipavas n'était jamais en mesure de contester la supériorité adverse (15-20) et sans suspense Fontenay égalisait (2-2). 

La déception est grande 

Le tie-break pressentit depuis le début du match tant les deux formations étaient proches démarrait bien pour Guipavas (4-2). Les coéquipiers de Thomas Reiller restaient en tête quelque temps (8-7) mais cette avance précaire fondait trop vite et Fontenay était nettement supérieur dans les derniers points. Victor Guillou était évidemment déçu en quittant le terrain. «Ils ont bien défendu et nous, on s'est un peu énervés. On joue avec un peu de pression et on doit encore gagner des matchs». Même si la satisfaction de gagner des sets est importante, les points de la victoire deviennent plus pressants pour les Finistériens. Évolution du score: 24-26, 25-19, 25-20, 19-25, 15-10. Arbitres: M.Paillot et M.Got.

_____________________________________________________________________________________________

 

N3M. Guipavas - Fontenay, demain (15h) Un match qui compte double

13 février 2010

 

Ben et Victor

Guipavas, de nouveau relégable après sa défaite contre Courbevoie et la victoire de Quimper devant Saint-Renan, doit vite réagir à domicile contre Fontenay.

Cette saison est stressante pour les Guipavasiens, qui se brûlent les mains avec la ligne de relégation. Souvent au-dessus cet hiver, ils sont de nouveau en dessous depuis le week-end dernier. 

«Nous avons grillé notre joker» 

L'entraîneur Thomas Reiller est évidemment frustré de la dernière défaite : « C'est dommage d'avoir perdu à Courbevoie car nous venions de battre Saint-Brieuc. Du coup, nous avons grillé notre joker, tout est à refaire. Il nous reste huit rencontres et, pour nous maintenir, je pense qu'il nous faudra trois à quatre victoires. Il est impératif de battre Fontenay. » Mais les Parisiens, habitués depuis une dizaine d'années à évoluer en N3, viennent en Bretagne avec leur équipe-type. Depuis le début de la saison, ils n'ont guère goûté à la victoire hors de leurs bases, sauf chez leurs voisins de Courbevoie et Vitry. Au dernier match, ils ont donné du fil à retordre à Saint-Brieuc et ils se sentent prêts pour un long combat à Guipavas. Les Finistériens l'ont bien compris car, en perdant, ils seraient relégués à deux victoires de leurs adversaires, un véritable gouffre à combler. Alors il vaut mieux gagner dès ce dimanche pour rester pleinement dans la course au maintien. GUIPAVAS : Reiller, Leballeur, Stephan, Reiller, Thomas, Morvan, Cavarec, Salaun, Lamour, Chevalier, Garçon, Le Borgne.

_____________________________________________________________________________________________

 

N3M. Cesson-Saint-Brieuc - Guipavas : 2-3 Guipavas en voulait plus

25 janvier 2010

 

pik & greg

Face aux promus finistériens les Cessonnais partaient favoris. Mais au coup de sifflet final ce sont bel et bien les visiteurs qui pouvaient lever les bras au ciel.

Relégables à l'entame de rencontre, les Léonards ont fait la bonne opération du week-end en doublant leur voisin quimpérois en s'emparant de la neuvième place. Un résultat on ne peut plus logique de surcroît face à des Briochins en panne sur les ailes et battus dans la combativité. 

Un coup à jouer 

«Ils ont fait preuve de beaucoup d'envie, admettait l'entraîneur briochin, Marc Pellé. Avec un état d'esprit irréprochable et une grosse bataille ils ont pris le dessus le plus logiquement du monde. Quant à nous, nous n'avons pas su répondre à la pression défensive qu'ils ont imposé. C'est embêtant parce qu'il y avait un coup à jouer avec la défaite de Saint-Cloud». Lors de la première manche, les locaux laissaient ainsi revenir leurs hôtes qui s'imposaient 22-25 avant que Cesson prenne enfin ses marques lors du second round (25-20). Inconstants au service, les pensionnaires de Beaufeuillage retombaient néanmoins dans leurs travers le set suivant (23-25) avant de prendre le dessus, notamment au centre lors de la quatrième manche. 
Guipavas force le verrou

Le tie-break était indécis jusqu'à 9-9 mais, sous l'impulsion de son pointu Grégory Thomas, impeccable tout au long du match, Guipavas forçait le verrou local, au plus grand dam du public cessonnais qui espérait mieux de ses protégés. Évolution du score: 25-22, 20-25, 25-23, 14-25, 15-12

 

 _____________________________________________________________________________________________

 

N3M. Gars du Reun Guipavas - Châteaudun : 0-3 Guipavas n'a rien pu faire

18 janvier 2010


greg Face au leader Châteaudun, Guipavas n'a pas réussi à sortir le grand jeu. Mais, les Gars du Reun n'ont pas démérité, secouant le premier de la classe dans le deuxième set, à deux doigts de lui chiper un jeu.

Avant la rencontre, les Guipavasiens ne se faisaient pas trop d'illusion et savaient que la tâche s'annonçait difficile voire impossible. Mais, qui ne tente rien n'a rien et les joueurs de Thomas Reiller, vainqueurs de Saint-Cloud avant Noël, jouaient sans pression. Châteaudun virait en tête dès le premier set (4-8, 8-16) tandis que les locaux alternaient le beau jeu et des erreurs maladroites. De beaux smashs mais une réception dominée par les attaques visiteuses: Guipavas ne pouvait faire mieux et perdait le premier set 13-25 en vingt minutes. Les Gars du Reun sont des durs à cuire et le deuxième set était plus accroché. Chaque point valait de l'or et les Guipavasiens, soudés et méritants, menaient 16-15 au temps mort. Châteaudun remettait les pendules à l'heure grâce à un bon bloc et des smashs toujours aussi incisifs (20-24). Guipavas faisait durer le suspense (22-24) mais les visiteurs enfonçaient le clou (22-25, en 27'). Dans le troisième set, les locaux cédaient à l'énervement et la déconcentration tandis que Châteaudun continuait sur le même rythme et avec la même réussite (2-6). Les visiteurs étaient plus puissants et mettaient en échec les locaux en défense (10-16). Guipavas n'était plus dans le coup dans ce dernier set et laissait Châteaudun terminer facilement le jeu (13-25 en 21').

_____________________________________________________________________________________________

N3M. Guipavas - Châteaudun, demain (15 h) Le leader à Guipavas

6 janvier 2010

chou Les Guipavasiens aiment les affiches de gala. Ils seront servis, demain, en recevant le leader dans leur salle. Après avoir battu les Parisiens de Saint-Cloud avant la trêve, les Bretons espèrent tenir tête au leader au premier.

Guipavas a passé les fêtes de fin d'année au chaud grâce à ce dernier succès contre les Parisiens. Plutôt heureuse de cette situation, la bande à Thomas Reiller compte bien persévérer dans sa quête de maintien.

Premier set important

Contre le leader, ce sera malgré tout difficile de remporter le match, mais l'entraîneur-joueur Thomas Reiller, qui effectuera sa rentrée sur ce match, est très motivé pour bousculer Chateaudun. «Il faut leur mettre la pression sur le début du match. Le premier set sera très important; c'est ce qu'on a retenu sur la poule aller. Surtout qu'en déplacement, Châteaudun est un peu moins fort donc on fera tout pour les bouger. On a tout fait pour bien s'entraîner cette semaine parce que début janvier on a eu beaucoup de difficultés à se rassembler à cause de la neige». Pour le début de la poule retour, Erwan Stéphan et Jérome Reiller seront absents et le passeur Patrice Lamour fera son retour. L'EFFECTIF: Th. Reiller, Ch. Leballeur, Grégory Thomas, Nicolas Morvan, Benoit Cavarec, Pierrick Salaun, Patrice Lamour, Thomas Chevalier, Guillaume Garçon, Christophe Le Borgne, Victor Guilloux.

_____________________________________________________________________________________________

N3M. Guipavas - Saint-Cloud : 3-1 La victoire au bout du suspense

21 décembre 2009

Nico & greg Les joueurs de Guipavas ont eu un courage à toute épreuve pour remporter ce match au terme du quatrième set car ils avaient déjà obtenu deux balles de match dans le troisième. Ils passeront les fêtes de fin d'année bien soulagés.

Le promu nord-finistérien continue bien son apprentissage en Nationale 3 et il garde toutes ses chances de maintien au moment de la trêve des confiseurs grâce à ce nouveau succès. Pourtant avant ce match, l'entraîneur joueur Thomas Reiller était conscient que la rencontre face à Saint-Cloud était très difficile. Le premier set confirmait ses propos car le score était très accroché (7-7, 16-16). Saint-Cloud menait toujours au score jusqu'au moment ou les locaux passaient en tête (18-17). Avec un très bon Grégory Thomas en attaque, Guipavas tenait fermement le score et Victor Guillou concluait le set (25-21) sur une bonne impression. Le second set était tout autant accroché, Saint-Cloud croyait pouvoir passer à la vitesse supérieure (10-10) mais c'est les locaux qui marquaient les esprits après une belle phase de jeu de Grégory Thomas et Nicolas Morvan (16-11).

Deux balles de match loupées

L'entame du troisième set était à sens unique pour le SCV (0-5, 3-8, 10-15). Guipavas était plus marqué et il fallait attendre le milieu du set pour retrouver le collectif des deux premiers sets. La grosse débauche d'énergie locale n'était pas vaine car le score était à niveau de parité (17-17). Les deux équipes donnaient des frissons aux spectateurs dans les derniers points. Saint-Cloud avait des balles de set (21-24) mais Guipavas revenait au score (24-24) et héritait même de deux balles de matchs. Cette fin de set était électrique et Saint-Cloud avait le dernier mot (27-29). Un nouveau set était disputé, les parisiens pensaient avoir le match en main (9-9, 14-19) mais la bande à Thomas Reiller faisait une nouvelle fois un retour monumental (18-21, 23-23). Les visiteurs obtenaient une balle de set que Guipavas écartait et cette fois les Finistériens avaient le dernier mot rapidement. Cette victoire a été obtenue grâce à la force collective d'un groupe très soudé contrairement aux Parisiens trop individualistes. Guipavas peut croire au maintien, l'échec à Saint-Renan est oublié. 150 spectateurs Arbitres: M. Rohée et M. Rozier 1er set 25 - 21; 2e set 25 - 19; 3e set 27 - 29; 4 e set 27- 25.

_____________________________________________________________________________________________

N3M. Gars du Reun Guipavas - Saint-Cloud, demain (15 h) Guipavas prêt pour le défi

19 décembre 2009

pik baloo charles La défaite contre Saint-Renan est oubliée, Guipavas passe à autre chose avec la réception de Saint-Cloud. A moins que la Fédération ne décide de reporter la journée si la neige continue à tomber sur l'Ouest.

Les Guipavasiens le savent, ils ont fait un non match sur le terrain de l'Iroise, c'est le «truc» inexplicable qui arrive parfois dans une saison. Cependant, le maintien n'est pas du tout acquis et il faut continuer à engranger des points. Sur les trois derniers matchs de l'année, Guipavas a réussi à prendre des points contre Fresnes, est reparti les poches vides de Saint-Renan et espère battre Saint-Cloud. Mais les Parisiens sont dans le haut de tableau et gardent toujours un oeil sur la montée en N2 grâce à un effectif solide qui évolue peu.

Saint-Cloud: un gros collectif

Pour le moment, Saint-Cloud a même évité la sortie de piste contre des équipes moins bonnes... jusqu'à ce soir? Ce ne serait pas pour déplaire à Thomas Reiller, l'entraîneur-joueur des Gars du Reun: «La victoire sera difficile à obtenir mais nous devrons au moins accrocher un ou deux sets. La bonne rentrée de certains joueurs à Saint- Renan m'a rassuré et nous avons pratiqué de bonnes séances d'entraînements cette semaine». En développant du beau jeu contre des Parisiens peut-être peu motivés par un déplacement au bout de la Bretagne avant les fêtes, Guipavas peut certainement créer une surprise. LE GROUPE: Thomas Reiller, Charles Leballeur, Erwan Stephan, Jérome Reiller, Grégory Thomas, Nicolas Morvan, Benoit Cavarec, Pierrick Salaun, Thomas Chevalier, Guillaume Garçon, Christophe Le Borgne, Victor Guilloux.

_____________________________________________________________________________________________

N3M. Guipavas - Fresnes (3-0) Thomas Reiller: «Cette victoire doit nous faire progresser»

2 décembre 2009

Thomas Les Gars du Reun de Guipavas, qui restaient sur deux défaites face à Quimper dans leur salle et à Hérouville, ont mis fin à cette spirale en s'imposant avec la manière face à Fresnes qui était mieux classé qu'eux: aucun set concédé. Cette victoire, obtenue devant une salle comble, ne pouvait que ravir l'entraîneur-joueur Thomas Reiller.

Votre groupe a montré beaucoup de solidarité face à cette équipe parisienne.
«Fresnes a manifesté beaucoup d'arrogance en début de match, se croyant nettement supérieure. Le match se joue sur la fin du deuxième set où nous nous retrouvons à égalité 21-21. Au lieu de paniquer, nous jouons bien et nous exploitons les fautes de nos adversaires. Nous dominons largement le troisième set, ce qui est de bon augure».

Cette victoire est certainement la bienvenue?
«Après nos deux récents revers, on se devait de répondre présent dans ce match. L'équipe a très bien joué et cette victoire est importante pour la suite de la saison. Notre bilan actuel (trois victoires en neuf rencontres) est conforme à notre objectif de maintien. Je suis ravi pour tout le collectif qui travaille dur et qui récolte les fruits de son travail».

Comment envisagez-vous la suite du championnat?
«Avec optimisme. Après une telle prestation et bien que les Renanais nous soient supérieurs dans tous les domaines, nous espérons réaliser un truc chez eux le 13décembre avant de recevoir Saint-Cloud, qui est la meilleure formation du groupe avec Châteaudun. Il faut que l'équipe conserve ce bon état d'esprit. Cette victoire doit nous faire progresser et ne plus craindre personne».

Pourquoi ne jouez-vous pas depuis plusieurs matchs?
«L'équipe est composée de douze joueurs d'égale valeur. Et comme je souffre du dos, je préfère attendre avant de reprendre trop vite. Face à Fresnes, il était logique de ne pas modifier le groupe et celui-ci a d'ailleurs réalisé un sans-faute. Je pense que je pourrai reprendre en poule retour. Mais pour l'instant ne brûlons pas les étapes».

_____________________________________________________________________________________________

N3M. Guipavas - Frênes, demain (15 h) Guipavas doit se reprendre

charles pik baloo 28 novembre 2009

 La défaite contre Quimper puis celle contre Hérouville ont quelque peu compliqué la situation des Guipavasiens. Ils devront faire tout leur possible pour faire plier les Franciliens qui sont bien implantés en milieu de tableau.

Décidément, que ce soit en Prénationale ou en N3, les Quimpérois sortent toujours victorieux de leur derby contre Guipavas. Cette défaite ne rentrait pas dans les plans de Thomas Reiller mais il faut bien s'en accommoder. Le week-end dernier, les locaux n'ont pu ramener une victoire d'Hérouville, mais, une fois encore, ils ont gratté un set au forceps en Normandie qui pourrait s'avérer très important en fin de saison. De retour à domicile et avec l'appui de leurs supporters, les Guipavasiens vont devoir trouver les clés du match contre un effectif francilien qui pourrait être assez modifié par rapport à celui du week-end dernier qui a battu des Quimpérois, eux, nettement diminué. Frênes est l'équipe parisienne la plus faible après Courbevoie. La victoire est donc tout à fait envisageable. Un succès des locaux serait synonyme d'un bon retour au classement. La bande à Thomas Reiller sait donc ce qu'elle doit faire. L'ambiance risque d'être chaude à la salle Jean-Kergoat. GUIPAVAS: T. Reiller (?); C. Leballeur; E. Stephan; J. Reiller; G. Thomas; N. Morvan; B. Cavarec; P. Salaün; T. Chevalier; G. Garçon; C. Le Borgne, V. Guillou.

_____________________________________________________________________________________________

N3M. Guipavas - Quimper : 1-3 Guipavas s'incline à nouveau

9 novembre 2009

Charles Les deux promus de la pointe bretonne savaient bien que le résultat de la rencontre était très important pour la suite du championnat.

Guipavas, dans sa salle, a connu un très mauvais départ face à des Quimpérois plus solidaires qui l'avaient déjà battu deux fois la saison dernière et qui ont réussi la passe de trois. Thomas Reiller, l'entraîneur guipavasien, était très mécontent à la fin de la rencontre: «Quimper a mieux joué que nous dans les moments difficiles mais l'arbitrage a été médiocre, surtout aux troisième et quatrième sets. Si le deuxième arbitre a été à la hauteur, le premier nous a sanctionnés des fautes injustes qui nous ont largement pénalisés».

Un début catastrophique

Les locaux connaissaient un démarrage poussif alors que Quimper était plus présent au block avec son capitaine Derrick Bavière. Ce

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site